Association des Lecteurs de Claude Simon

Viart, Dominique. Une mémoire inquiète. La Route des Flandres de Claude Simon (rééd. 2010)

Dernière modification le mardi 28 février 2012

Dominique Viart. Une mémoire inquiète. La route des Flandres de Claude Simon. Lille : Presses Universitaires du septentrion, coll. « Claude Simon », 2010. 266 p.

Exigeante avec elle-même et sans complaisance envers les modes littéraires, l’oeuvre de Claude Simon, prix Nobel de Littérature en 1985, s’inscrit fortement dans son siècle. Leçon de ténèbres d’un monde en deuil de ses idéologies, leçon de défiance à l’égard des représentations qui nous habitent et informent le monde à notre insu, elle est, par excellence, une oeuvre du soupçon. Son souci des choses et des hommes ne se conçoit pas sans cette attentive disponibilité à ce qui se joue dans une écriture qui fouille ou réinvente, dans le dédale présent des mots, les images d’un passé toujours incertain. Sa lucidité envers les discours et les comportements sociaux contribue puissamment à la crise de l’Humanisme aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale.

Restituant autour de La Route des Flandres le dialogue avec l’oeuvre qui anticipe et réécrit ce roman central, le présent ouvrage met ainsi en évidence une incertitude du sujet et une vision du monde profondément critiques. Au coeur des vicissitudes du siècle passé, aux prises avec l’Histoire et le récit de soi, l’oeuvre de Claude Simon apparaît dès lors comme celle d’une mémoire inquiète qui engage notre temps.

Mots-clés

La Route des Flandres  Mémoire  Viart, Dominique 
SPIP      • Contacts et mentions légalesPlan du siteRéalisé par rature.net