Association des Lecteurs de Claude Simon

Cammaert, Felipe. L’Écriture de la mémoire dans l’oeuvre d’Antonio Lobo Antunes et de Claude Simon (2009)

Dernière modification le vendredi 3 février 2012

Felipe Cammaert, L’Écriture de la mémoire dans l’œuvre d’António Lobo Antunes et de Claude Simon. Préface de Maria Alzira Seixo. Paris : L’Harmattan, 2009. 312 p.

Cet ouvrage interroge, dans une perspective comparatiste, la représentation du souvenir dans l’œuvre romanesque de Claude Simon et du Portugais d’António Lobo Antunes (1942-). En effet, la place de la mémoire dans ces deux écritures est telle que cette notion s’érige en principe structurant de la fiction. Ce volume s’intéresse à la manière dont la logique de la mémoire intervient au niveau de la diégèse, privilégiant une mimésis de type mnésique au dépit de la représentation conventionnelle de la réalité.

Les considérations sur la nature éminemment mnésique de l’écriture, étroitement liées à l’expression de la subjectivité, permettent de définir une catégorie théorique, « l’écriture de la mémoire », laissant entrevoir à cet égard un art poétique partagé par Simon et par Lobo Antunes (chapitre I). L’analyse s’attache ensuite à décrire les figures du narrateur, soulignant par ce biais des phénomènes tels que les mises en abyme de l’écriture romanesque, son caractère polyphonique, ainsi que l’éclatement de l’instance narrative (chapitre II). Les remarques sur la configuration temporelle du récit (chapitre III) aboutissent à l’avènement de la simultanéité comme principe mimétique fondateur de la narration remémorative. En outre, des thématiques fictionnelles prédominantes, telles que la relation entre écriture, Histoire et guerre, ou bien celle des métamorphoses et de la quête, y sont étudiées sous l’angle de la question identitaire (chapitre IV).

Ce volume cherche à rapprocher deux écritures contemporaines apparemment distantes, mais dont les fondements au sujet de l’art romanesque relèvent d’une préoccupation partagée aussi bien par António Lobo Antunes que par Claude Simon.

This book explores, from a comparative perspective, the representation of memory in Claude Simon’s and António Lobo Antunes’s works. In these works memory occupies such a predominant place that it emerges as the core principle within fiction. This volume studies the ways in which the structure of memory intervenes in the diegesis, establishing a “mnemonic mimesis” that prevails over the conventional representation of reality.

Considerations on the recollective nature of the act of writing, closely linked with the expression of subjectivity, lead us to define a theoretical category (memory writing), which encloses an ars poetica shared by the two authors (chapter I). Therefore, the analysis focuses on the resources of the narrator such as the constant mise en abyme, the polyphonic structure, as well as the fragmentation of the narrative (chapter II). An analysis of the temporal configuration of the narration (chapter III) allows us to emphasize the irruption of simultaneity as the essence of the mimetic paradigm of memory narratives. Subsequently, fictional topics such as the relation between writing, History and war, or the metamorphosis and the quest for the self, are studied from the perspective of identity (chapter IV).

This volume seeks to shed light on two contemporary writers who built their own fictional universes, yet shared a common interest on the foundations of the art of the novel.

Sur le site de l’éditeur : L’Harmattan

Mots-clés

Cammaert, Felipe  Lobo Antunes, Antonio  Mémoire 
SPIP      • Contacts et mentions légalesPlan du siteRéalisé par rature.net