Association des Lecteurs de Claude Simon

Claude Simon. Les Vies de l’Archive (27, 28 février et 1er mars 2013, Paris 3-Sorbonne Nouvelle)

Dernière modification le lundi 11 mars 2013

« Claude Simon. Les Vies de l’Archive. Colloque du centenaire »

Colloque organisé par Mireille Calle-Gruber, Melina Balcàzar Moreno, Anaïs Frantz et Sarah-Anaïs Crevier-Goulet

CREF&G/LF, EAC 4400
Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 / CNRS

- voir les reportages photos

Programme en pdf :

PDF - 2.1 Mo

les 27 - 28 février et le 1er mars 2013 :

  • Mercredi 27 et jeudi 28 février
    en Sorbonne - Salle Bourjac
    17 rue de la Sorbonne 75005 Paris
  • Vendredi 1er mars
    à l’École Normale Supérieure - Salle Dussanne
    45 rue d’Ulm 75005 Paris

Au commencement, et qui commande en tous points l’œuvre de Claude Simon, il y a le travail de l’archive, laquelle relève à la fois de l’historique, du politique et de la poétique.

Car si arkhe signifie l’originaire, le mouvement premier qui commence, arkheion c’est d’abord en grec une maison : maison privée ou maison de fonction des archontes, ces magistrats représentant la loi qui détenaient le pouvoir politique et dont les demeures conservaient le dépôt des documents officiels. Quant à l’Arche biblique, c’est le coffre, « l’arche en bois d’acacia » qui abrite les Tables de pierre ; arca, en latin, désigne aussi une armoire, un cercueil, un réservoir.

L’archive est plus ample que la mémoire, qu’elle garde et dont elle se garde par la construction d’une mise en œuvre de la recherche. L’archive n’est pas tournée vers le passé : son geste archéologique, singulier et immémorial, la requiert au présent de l’écriture et aux voies ouvertes à l’à-venir.

Elle est peut-être bien ce que Claude Simon appelle « le vécu » dont il fait ses romans ; le vécu qui impressionne le corps extérieur à même l’intime, et dont il importe de déchiffrer les traces, nourricières de la vivante relation au monde.

Qu’il s’agisse des archives familiales et de la documentation réunie par l’écrivain, de ses notes pour mémoire, des manuscrits des romans, plans et croquis, de la diversité des genres expérimentés (peinture, photographie, roman, essai, film, scenario, conférence, entretien) ou qu’il s’agisse des œuvres publiées dont chacune est à la fois un accès nouveau au vécu et une ressource pour les romans successifs, on suivra les chemins de traverse que fraye Claude Simon constituant ainsi une archive cohérente et lisible. Entre rassemblement et dispersion, conservation et ruine, science et impressions affectives, institution et interprétation.

Et plus d’une interrogation.

« Comment savoir ? Comment savoir ? Que savoir ? » : ces questions qui scandent La Route des Flandres sont celles de l’archivation et de l’archivable. Elles deviennent les nôtres. Elles habitent la poétique de l’œuvre, par exemple Le Palace avec la guerre d’Espagne, Les Géorgiques avec la vision révolutionnaire de l’Histoire, ou encore la démarche autobiographique qui est au fondement de tous les livres.

« Mais où commence le dehors ? Cette question est la question de l’archive », affirmait Derrida. C’est sans aucun doute la question pour la dynamique de Claude Simon dont les phrases interminablement disponibles mettent à feu et à cendre les mémoires de la mort et les vies de l’archive.

PROGRAMME :

Mercredi 27 février 2013

En Sorbonne – Salle Bourjac

MATIN : 9H00 – 12H30

Ouverture

  • Marie-Christine Lemardeley, Présidente de l’Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3
  • Emmanuel Fraisse, Vice-président délégué aux Relations internationales et européennes

Séance 1
Mais où commence le dehors ?

  • Michel Butor : À la recherche de la littérature perdue
  • Régis Debray : De la difficulté d’être contemporain
  • Mireille Calle-Gruber : Écrire au futur antérieur

Séance 2
Un moi vivant constitué de ruines

  • Gérard Roubichou : Claude Simon, homme de « lettres ». Réflexions en marge d’une correspondance (1970-1977)
  • Melina Balcàzar Moreno : Histoire en transit : montage et événement dans Les Géorgiques de Claude Simon
  • Claire Nioche : « … Une addition de ruines auxquelles le temps… » : la métaphore des ruines chez Claude Simon

APRES-MIDI : 14H30 – 18H00

Séance 1
La ressource des genres

  • Katerine Gosselin : Vies de l’archive et cycle romanesque
  • Christophe Meurée : L’Herbe ou L’avenir d’une agonie
  • Anaïs Frantz : Une Vanité. Ou, de L’Herbe à La Séparation, ce qui arrive à l’archive vivante lorsqu’elle est confrontée à la loi du genre
  • Lucien Dällenbach : L’archive : entre image pour soi et image publique

Séance 2
Regards rétrospectifs, écritures en devenir

Rencontre dirigée par Johan Faerber avec Christophe Honoré, cinéaste, écrivain, metteur en scène et Baptiste Liger, critique littéraire.

  • Christophe Honoré : Claude Simon est-il un bon acteur ?
  • Baptiste Liger : Claude Simon : Un Nobel mal aimé ?

18h00 : Cocktail à la Mairie du Ve arrondissement, place du Panthéon.

Jeudi 28 février 2013

En Sorbonne – Salle Bourjac

MATIN : 9H00 – 12H30

Séance 1
Le Fonds Claude Simon à la Bibliothèque Littéraire Jacques Doucet

  • Isabelle Diu et Sophie Lesiewicz : Le fonds Claude Simon à la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet : une archive d’exception
  • Mireille Calle-Gruber : Femmes avec 23 peintures de Miró

Séance 2
Séminaire-atelier de recherche : étude des moyens numériques

- sur ce projet, voir aussi

  • Hélène Campaignolle-Catel et Melina Balcazar Moreno : Un manuscrit : des scriptions
  • Florence Clavaud : Langages et conversions informatiques : présentation
  • Vincent Barrellon, Alexandre Guilbaud et Olivier Ferret : ORIGAMI : première démonstration et perspectives de développement

APRES-MIDI : 14H30 – 18H30

Séance 1
Poétique de l’archive

  • Mokhtar Belarbi : Archive, mémoire et écriture chez Claude Simon. Le cas de l’histoire parentale dans Les Géorgiques et L’Acacia
  • Anne-Yvonne Julien : L’Archive proustienne dans Le Tramway
  • Johan Faerber : Guère de mots. L’archive chez Claude Simon
  • Sylvain Santi : Album d’un amateur. Rapports entre texte, image et archive

Séance 2
Images de l’archive

  • Noël Herpe : Claude Simon filmé par Eric Rohmer : un dialogue de sourds ?
  • Jonathan Degenève : Le scénario de La Route des Flandres : un projet inabouti
  • Yona Hanhart-Marmor : De la « photo jaunie » à l’image vivante : des pouvoirs de la description chez Claude Simon
  • Jeanne Castillon : Articulations entre peinture et écriture

Lecture

19h00 : Marie-Christine Barrault : Les peintres de Claude Simon

Vendredi 1er mars 2013

École Normale Supérieure (Ulm) – Salle Dussane

MATIN : 9H30 – 12H30

Séance 1
Texte littéraire et philosophie

  • Michel Deguy : Témoignage
  • Anne-Gabrièle Wersinger : Merleau-Ponty : au bord de la vie non catégorielle
  • Pascal Quignard : Tradition de la non-tradition : Maurice Merleau-Ponty et Claude Simon

APRES-MIDI : 14H30 – 16H30

Séance 2
Texte littéraire et musique

  • Michaël Levinas : La phrase et ses chants : à partir d’une lecture de Femmes/La Chevelure de Bérénice de Claude Simon. Dialogue sur la création avec Mireille Calle-Gruber, présenté par Sarah-Anaïs Crevier Goulet

Lecture

16h30 : Daniel Mesguich : Notes de Merleau-Ponty « Sur Claude Simon »

*

Claude Simon. Les Vies de l’Archive

Comité Scientifique

Tom Bishop (New York University)
Maria Minich Brewer (University of Minnesota)
Gilles Declercq (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3)
Francine Dugast (Université Rennes II)
Sjef Houppermans (Universiteit Leiden)
Françoise Van Rossum-Guyon (Universiteit Amsterdam)

*

Comité d’organisation (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3)

Jeanne Castillon, doctorante
Lucas Faugère, étudiant de Master 2
Olivier Henry, étudiant de Master 2
Lou Merciecca, doctorante
Élodie Vignon, docteur (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 / Queen’s University Canada)

*

Intervenants

Melina Balcàzar Moreno, docteur (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3), chargée de cours à Sciences Po
Marie-Christine Barrault, comédienne
Vincent Barrellon, ingénieur de l’École Centrale de Lyon
Mokhtar Belarbi, professeur (Université de Meknès – Maroc)
Michel Butor, écrivain, professeur honoraire (Université de Genève)
Mireille Calle-Gruber, écrivain, professeur (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3)
Hélène Campaignolle-Catel, chargée de recherche CNRS
Jeanne Castillon, doctorante (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3)
Florence Clavaud, conservateur en chef du Patrimoine à l’École Nationale des Chartes, responsable de projets en Humanités Numériques
Sarah-Anaïs Crevier Goulet, post-doctorante (Paris 7 Diderot/CRSH Canada), chargée de cours (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3)
Lucien Dällenbach, professeur honoraire (Universités de Genève et Zürich)
Régis Debray, écrivain et philosophe
Jonathan Degenève, maître de conférences (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3)
Michel Deguy, écrivain, philosophe, professeur émérite (Paris 8)
Isabelle Diu, conservateur général des bibliothèques, directrice de la Bibliothèque Littéraire Jacques Doucet
Johan Faerber, docteur, chercheur (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3)
Olivier Ferret, professeur (Université Lyon 2)
Anaïs Frantz, docteur, chargée de cours (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3)
Katerine Gosselin, professeure de littérature (Université du Québec à Rimouski)
Alexandre Guilbaud, maître de conférences (Institut des Mathématiques de Paris 6 Jussieu)
Yona Hanhart-Marmor, doctorante (Sorbonne Nouvelle et Université de Tel-Aviv)
Noël Herpe, écrivain, maître de conférences (Paris 8)
Christophe Honoré, cinéaste, écrivain et metteur en scène
Anne-Yvonne Julien, professeure (Université de Poitiers), directrice des Cahiers Claude Simon
Sophie Lesiewicz, conservateur (Bibliothèque Littéraire Jacques Doucet)
Michaël Levinas, compositeur, interprète, professeur au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris
Baptiste Liger, critique littéraire, journaliste
Daniel Mesguich, comédien, metteur en scène, écrivain, directeur du Conservatoire National d’Art Dramatique de Paris
Christophe Meurée, chercheur FNRS (Université Catholique de Louvain – Belgique)
Claire Nioche, psychologue clinicienne, enseignante (Paris 7 Diderot)
Pascal Quignard, écrivain
Gérard Roubichou, ancien Conseiller culturel, critique littéraire
Sylvain Santi, maître de conférences (Université de Savoie)
Anne-Gabrièle Wersinger, professeur de philosophie (Université de Reims)

*

Contact : Anaïs Frantz anais.frantz@laposte.net

Communication : Nadia Ladjimi nadia.ladjimi@univ-paris3.fr

Programme et affiche disponibles sur http://www.ecritures-modernite.eu/?p=12972

Mots-clés

Archive 
SPIP      • Contacts et mentions légalesPlan du siteRéalisé par rature.net