Association des Lecteurs de Claude Simon

Perpignan : Place du Puig

Dernière modification le dimanche 3 août 2014

photographie de Claude Simon

Dans Le Vent, les déambulations de Montès ont pour centre l’ancienne caserne Saint-Jacques de la place du Puig :

cette espèce de caserne désaffectée, de l’autre côté de la place, cette espèce d’Alcazar à moitié en ruine (p. 80)

Et je peux voir cette cour de l’ancienne caserne, là où Rose habitait : le soleil immobile, figé, piquetant à travers le feuillage transparent les arcades de briques, et la brique violacée, effritée, et les linges multicolores en train de sécher sur les cordes tendues d’un pilier à l’autre des galeries, et peut-être dans un des coins une femme en train de laver, et les rigoles d’eau noire, croupie, et quelque part dans une cage un canari lançant de loin en loin ses trilles à travers le temps mort, opaque, stagnant, et les deux fillettes, dans leurs robes trop lavées, avec leurs cheveux bien tirés, leurs petites tresses huilées, comme deux anses de paniers tenues par les nœuds de rubans (p. 116)

- localiser sur la carte des lieux de mémoire simoniens

Mots-clés

Le Vent  Perpignan 
SPIP      • Contacts et mentions légalesPlan du siteRéalisé par rature.net