Association des Lecteurs de Claude Simon

Perpignan : JOB

Dernière modification le lundi 4 août 2014

peut-être, donc, de ces paquets de mauvais tabac que l’on trouve chez les buralistes, cubiques, enveloppés d’un vilain papier gris fermé par la bande blanche de la Régie et auxquels elle n’oubliait pas de joindre chaque fois un de ces petits cahiers de feuilles dont les marques (« Riz-la-Croix » ou « JOB ») auraient pu paraître autant d’incitations à endurer leur martyr si la croix dessinée sur fond bleu ciel ne se référait simplement à un nom de fabrique et si le sigle JOB en lettres d’or sur fond blanc ne résultait pas, comme chacun savait, de l’agrandissement en forme de losange du point séparant les initiales du fondateur de la firme (un monsieur Joseph Bardou) et, de même que la croix, n’avait en rien vocation à rappeler les souffrances du personnage biblique. (Le Tramway, p. 22)

Le papier à cigarette que la mère offre aux mutilés de guerre lorsqu’elle va à l’hospice est l’occasion d’évoquer de manière ironique Joseph Bardou, figure de l’histoire économique de Perpignan.

En 1849, il ouvre un atelier de papier en petits cahiers pour lesquels le suc de figue sert de gomme. La marque JOB est récompensée à l’exposition universelle de 1855, et dès 1860 la fabrique Bardou exporte dans toute l’Europe et en Amérique.

Mots-clés

Le Tramway  Perpignan 
SPIP      • Contacts et mentions légalesPlan du siteRéalisé par rature.net