Association des Lecteurs de Claude Simon

les imperceptibles vibrations du sol

Dernière modification le dimanche 26 février 2012

Parfois le déplacement de l’air, ou peut-être les imperceptibles vibrations du sol frappé par les sabots, font se détacher d’une branche un paquet de neige qui glisse lui aussi sans bruit. Il perçoit seulement un choc léger sur son chapeau ou une épaule, comme celui d’une main qui se poserait doucement. À la cadence du trot les paillettes brillantes glissent par saccades, poudrant le rabat d’une sacoche, le drap de sa culotte au genou. Elles ne fondent même pas au contact de l’étoffe et s’éparpillent peu à peu.

Claude Simon, « Progression dans un paysage enneigé », Études Littéraires, IX-1, avril 1976, p. 217-221

SPIP      • Contacts et mentions légalesPlan du siteRéalisé par rature.net