Association des Lecteurs de Claude Simon

Claude Simon, une expérience de la complexité (2020)

Dernière modification le vendredi 29 mai 2020

Claude Simon, une expérience de la complexité.
Sous la direction de Marie-Albane Watine, Ilias Yocaris et David Zemmour.

Paris : Classiques Garnier, 2020. 421 p. (Rencontres ; 455. Série Rhétorique, stylistique, sémiotique ; 7)

Cet ouvrage, à paraître en août 2020, regroupe les actes du colloque organisé à Nice en 2016.

Présentation de l’éditeur

Cet ouvrage tente de confronter l’oeuvre de Claude Simon à la notion de complexité, que celle-ci s’appréhende au niveau de la perception du monde, de la composition des textes simoniens ou encore de leur réception.

Table des matières

- Marie-Albane Watine, Ilias Yocaris et David Zemmour. « Introduction ». p. 7
- Jean-Yves Laurichesse. « La complexité des points de vue dans la représentation de l’empire colonial chez Claude Simon. p. 23
- Nathalie Piégay. Écrire les larmes. Esquisse pour une approche des émotions ». p.35
- Sophie Guermès. « De la complexité référentielle à la complexité sémantique. L’exemple du Vent ». p. 51
- Wolfram Nitsch. « Les « bifurs » du roman. Réseau textuel et réseau ferroviaire dans La Bataille de Pharsale ». p. 63
- Emelyn Lih. « Un cauchemar dont j’essaie de m’éveiller ». Complexités joyciennes dans Histoire. p. 77
- Vincent Berne. « Interrompre la conversation. Claude Simon aux prises avec la critique néo-wittgensteinienne de la modernité littéraire ». p. 91
- Mathilde Vallespir. « Complexité perceptive chez Claude Simon. Instabilité référentielle et multistabilité dans La Chevelure de Bérénice ». p. 111
- Pascal Mougin. « Claude Simon et la métalepse. Considérations rétrospectives sur Triptyque ». p. 133
- Anne-Lise Blanc. « Le simple : un contrepoint de la complexité chez Claude Simon ». p. 153
- Ilias Yocaris. « « Ces phrases bourrées de sous-entendus ». Complexité sémantique et discours implicite dans Histoire ». p. 169
- Christelle Reggiani. Simplicité du Tramway. p. 191
- Michel Bertrand. « Gulliver, de l’illusion de la facilité comme épreuve de la difficulté ». p. 207
- Cécile Yapaudjian-Labat. Survivances de la tragédie dans L’Acacia. Lire Claude Simon avec Aby Warburg. p. 221
- Marc Bonhomme. « Les dissonances tonales dans Le Tramway de Claude Simon ». p. 235
- David Zemmour.« De William Faulkner à Claude Simon. Bruit et fureur sur La Route des Flandres ». p. 249
- Sjef Houppermans. « Complexité et psychanalyse. Une lecture stratifiée du Tramway ». p. 271
- Alastair B. Duncan. « Approches psychanalytiques de l’oeuvre de Simon ». p. 283
- Claire Badiou-Monferran. « Complexité syntaxique. Les deux régimes, classique et moderne, du diasystème simonien ». p. 295
- Sandrine Vaudrey-Luigi. « Complexité et belle langue dans L’Herbe de Claude Simon ». p. 309
- Sophie Milcent-Lawson. « Théories d’adjectifs chez Claude Simon. La série polyadjectivale comme stylisation verbale de l’expérience de la complexité ». p. 323
- Julien Piat. « Les binômes d’adjectifs coordonnés antéposés au nom. Un élément de complexité stylistique dans la prose de Claude Simon ». p. 341
- Yona Hanhart-Marmor. « La phrase-temps. Syntaxe et temporalité dans Le Tramway de Claude Simon ». p. 353
- Marie-Albane Watine. « La phrase de Simon est-elle complexe  ? Une approche psycho-linguistique ». p. 365

Bon de commande :

PDF - 202.6 ko

Mots-clés

Complexité 
SPIP      • Contacts et mentions légalesPlan du siteRéalisé par rature.net