Association des Lecteurs de Claude Simon

Séminaire 33 : La Bataille de Pharsale

Dernière modification le mardi 19 février 2019

Le 33ème Séminaire « Claude Simon » organisé par l’ALCS avait pour objet La Bataille de Pharsale .

Il a eu lieu le samedi 2 février 2019 à la Maison de la Recherche de l’Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle, 4 rue des Irlandais, 75005 Paris.

Il se voulait complémentaire du séminaire de juin 2018, « Claude Simon : d’une guerre l’autre ».

La Bataille de Pharsale occupe une place singulière dans l’œuvre, entre Histoire et Orion aveugle, une place charnière entre les premiers romans publiés par Minuit et ceux de la période dite « formaliste ». Une fiction s’y construit dans l’entrelacs de séries différentes, nourrie de références multiples, picturales et livresques. La guerre y est omniprésente, déclinée en versions anciennes ou récentes, en expérience vécue ou en savoir livresque, en latin ou en peinture, en transpositions intérieures ou érotiques ; mais sous toutes ces formes, règne le même désordre, le même chaos, ce chaos initial qui doit être métamorphosé, ordonné sans être trahi, et faire œuvre. Le précédent séminaire se proposait « d’analyser les rapports tissés par l’écrivain avec la guerre […] Guerres antiques, modernes ; guerres mondiales, civiles ; mais aussi belligérances des textes, de l’écriture romanesque ». Relire La Bataille de Pharsale devrait nous permettre d’ancrer ces questionnements dans un texte qui s’y prête tout particulièrement, comme il se prête aux lectures historiques ou contextuelles, thématiques ou formelles.

Programme

Matin

9 h 30 : Trevor Donovan, « Les traces indélébiles dans La Bataille de Pharsale »

10h : Michel Bertrand, « Lignes de fuite : du récit de vie au roman scriptural »
Discussion et pause

11h : Michel Sandras, « Pharsale : "le sentiment de ta mort" » Discussion

11h45 : Commentaire collectif d’un extrait de La Bataille de Pharsale choisi, lu et présenté par Michel Bertrand :

« Allons : ouvre cette porte », le fantôme livide et nu toujours arc-bouté de flanc contre la table ne modifiant pas sa position [...] les bruits de bottes et les tintements des éperons s’éloignant dans le couloir, décroissant, et plus rien. (2ème paragraphe de la section « Guerrier », La Bataille de Pharsale, Minuit, 1969, p. 143-147. Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », p. 656-658)

12h15 : Buffet

Après-midi

14h : Assemblée générale annuelle de l’Association, réservée aux adhérents

Mots-clés

Guerre  La Bataille de Pharsale 
SPIP      • Contacts et mentions légalesPlan du siteRéalisé par rature.net